Voici le témoignage inspirant d’une gentille gourmette de France qui a combiné arthrose et alimentation, pour augmenter son bien-être et atténuer ses symptômes.

Vivre avec une arthrose

Je vous propose l’histoire de Michèle, originaire de l’Aude (Occitanie) dans le sud de la France.

Les propos de Michèle m’ont immédiatement charmé.   Elle a eu le courage de changer son style de vie pour faire face à sa condition, l’arthrose.

Pour moi, it’s music to my ears!  Vous aimerez son histoire, vous aussi, j’en suis convaincue. 

Voici, pour débuter, quelques assiettes colorées cuisinées par Michèle.   Avouez que c’est appétissant!

Salade cuisinée par Michèle qui a combiné arthrose et alimentation pour réduire ses symptômes
Assiette de galettes de légumes cuisinée par Michèle avec mini bol d'une sauce maison
Salade, crêpes de sarrasin et oeuf coulant par Michèle qui a combiné arthrose et alimentation

Témoignage de Michèle

Je souffre d’arthrose depuis quelques années, et ça va croissant.  Les médecins ne me proposent que des anti-douleurs, c’est décevant.

Ma préférence a été une autre alternative, soit celle de modifier mon alimentation.  Alors me voilà, je me documente, je lis beaucoup et je visionne aussi des reportages.

Couper les produits laitiers de vache

Depuis plus d’un an, j’ai arrêté les produits laitiers de vache.

D’emblée, j’ai ressenti un mieux-être, mais surtout au niveau ORL (oto-rhino-laryngologie).  Ça a stoppé net les glaires (sécrétions) de ma gorge.   C’est fabuleux!

Par contre, j’ai rapidement fait le constat qu’elles reviennent si je fais un écart.   Mon corps me parle.

Éliminer le gluten

Depuis 4 mois, j’ai aussi stoppé le gluten.  Quelques jours après, j’ai ressenti un immense bien-être dans le bas-ventre.

C’est comme si on m’avait ôté une grosse pierre dont je n’avais pourtant pas conscience avant. 

Mais ce n’est pas tout.

Mes douleurs lombaires ont également disparues.   Aujourd’hui, même avec une météo humide, je n’ai toujours plus de douleurs!

J’ai aussi gagné une plus grande amplitude de mouvement et de souplesse.

Rien que pour ça, je ne reviendrais pas en arrière!

Guérir naturellement est graduel

Bien sûr, à l’occasion, il m’arrive d’avoir des douleurs aux pieds, aux mains, au genou droit et aux hanches.   

Cependant, il me semble qu’elles ont un peu moins d’intensité qu’auparavant.

C’est la même chose pour le dérouillage du matin. 

Débuter ma journée est plus facile maintenant mais je constate qu’il faut faire preuve de patience et de persévérance.

Salade cuisinée par Michèle qui a combiné arthrose et alimentation pour réduire ses symptômes

Combiner arthrose et alimentation

J’ai dû faire de sérieux choix quant à mon arthrose et alimentation.

En premier lieu, j’ai choisi de ne pas remplacer les produits laitiers de vache et le gluten.   J’ai plutôt choisi de modifier mon alimentation afin de continuer à manger sainement.

Je n’aime pas le goût des produits au soja.   J’ai aussi constaté avec étonnement, les listes à rallonge d’ingrédients nocifs et des additifs des produits sans gluten et sans lactose.

Alors je privilégie une cuisine basique (j’aime cuisiner) avec les produits de saison et de proximité.  Cela fait toute la différence.

En conséquence, je ne mange presque plus de desserts, ce qui a fortement diminué ma consommation de sucre.   J’ai aussi choisi de supprimer le pain.

Quand je mange du fromage (de chèvre ou de brebis), je l’accompagne de feuilles de salade, de quelques raisins, de pommes, de poires ou encore de végétaux lactofermentés.

Je favorise la prise de fruits ou exceptionnellement de gourmandises sucrées à 16h ou 17h.  C’est pour éviter la montée d’insuline et la baisse d’énergie durant le jour, d’ailleurs Johanne en parle fréquemment sur le blog.

Je mange beaucoup plus de légumes, mais aussi de protéines (légumineuses, poissons, viandes), de fruits secs à coques (noix) et de graines.

Le soir, je mange plus léger et je dors vraiment mieux.

La cuisson douce des aliments

Je privilégie les cuissons à température douce.   J’utilise un cuit-vapeur et me suis procurée récemment un omnicuiseur que j’aime beaucoup.

L’omnicuiseur utilise la vapeur douce et les infrarouges.  Il ne dépasse pas les 100°C (212° F).   On gagne du temps puisqu’on combine notre entrée, notre plat, du pain et même du dessert à cuire en même temps.

(Au moment d’écrire ces lignes, ce fantastique appareil n’est pas encore disponible au Québec les gourmets – Johanne)

Du coup, la préparation de mes repas est plus basique et beaucoup plus simple.   Elle est aussi plus goûteuse et plus colorée.

Il est amusant de découvrir les différentes huiles et les variétés de vinaigres disponibles.

Je me prépare différents houmous et des sauces maison pour assaisonner et accompagner mes repas.

J’explore et je trouve de délicieuses recettes saines sur le net, notamment sur le blog de « La Confession du Gourmet ».

Photo du omnicuiseur de Michèle
En combinant arthrose et alimentation, Michèle s’est procuré un omnicuiseur utilisant une combinaison de vapeur douce et d’infrarouges pour une cuisson saine des aliments.

Cuisiner sans gluten et sans lactose

Quand j’invite des gens pour un repas, je cuisine sans gluten, ni lactose mais j’ajoute tout de même du pain pour mes convives.

Pour le dessert je prépare une mousse au chocolat ou des fruits (salades, papillotes, brochettes, poires au vin, pommes au four, sorbets, fondue au chocolat …).

Lorsque je suis invitée, je n’aborde pas nécessairement le sujet, c’est la loterie.

Cet été, c’était facile.  C’était souvent des salades et des grillades.    Mais, c’était souvent rendu au dessert, qu’en petit comité, on m’interrogeait, puisque je n’en prenais pas.

Durant la saison froide, je sens que ça va être plus chaud avec les soupes (à la crème fraiche), les gratins et les plats en sauces (sans compter la raclette et la fondue).   

Donc, je le dis, mais je précise, qu’il faut juste faire simple et basique.   Vive les pots au feu, potées, cassoulets, choucroutes, paëllas, etc.   Mais si ce n’est pas possible, ce n’est rien de très grave.

En général, les gens sont compréhensifs.

Maintenant, comme solution simple, je propose souvent d’amener le dessert.

Boulot et restaurant

Pour le boulot, j’ai fait faire un certificat médical.   Parfois, à la cafétéria, on me sert des plats dont je m’inspire ensuite.   Généralement, je garde le fruit du dessert pour ma collation de l’après-midi.

À l’extérieur, les restaurateurs sont compréhensifs.   Même si j’en profite parfois pour manger des frites, presque tous les restaurants servent des viandes ou du poisson grillé, des salades composées ou des poke bowls.  La cuisine asiatique est bien adaptée.

Dans les restaurants spécialisés sans gluten ni lactose, je découvre de nouveaux plats pour m’en inspirer.   Par contre, j’évite les desserts que je ne trouve pas terrible, ils sont trop sucrés et pas assez gras.

Pour me faire plaisir, quand je suis en ville l’après-midi, je vais chez le meilleur chocolatier et demande une bouchée sans gluten, ni produit laitier de vache…c’est orgasmique !

Mosaïque des différents plats cuisinés par Michèle

Changer de vie témoignage

Je tiens à ajouter que l’alimentation n’est pas seule à considérer pour améliorer son bien-être.  Elle fait partie d’un tout.  J’ai reconsidéré tout mon mode de vie.

Au printemps, j’ai pris un cocktail de collagène marin, de zinc et de vitamine C qui m’a délié les articulations (en plus de me faire une belle peau).

J’ai alors commencé à m’intéresser aux compléments alimentaires et aux médecines douces.

J’ai fait du qi-gong, ça m’a bien détendue, je me suis assouplie tout en douceur.

J’ai également entrepris une formation pour changer de travail.   Un travail où je serais plus impliquée et valorisée.

Je regarde moins la télé, c’est trop anxiogène.  Depuis, je lis plus, j’apprends, je découvre les nouvelles technologies et je randonne.

Arthrose et alimentation

C’est réellement toute une philosophie de pleine conscience de mes besoins que j’ai abordé.   Cela a amélioré mon rythme et ma qualité de vie.

Et finalement, je ne me sens pas du tout frustrée.

Au contraire, je me régale encore plus.

Ma table est plus colorée, plus savoureuse, moins pesante et plus digeste.

Mes proches sont étonnés et partagent volontiers mes repas.  Ils s’en inspirent même parfois.

Je LEUR fais toujours des biscuits et pâtisseries avec gluten et lactose.  Mais aussi, je NOUS fais des biscuits et gâteaux sans lactose ni gluten.

J’ai remarqué que je perds l’appétence du sucre et en gagne pour le gras.

Je n’ai pas tellement envie de faire des écarts, sinon, je les associe à mes douleurs et ça me calme.

Je vais à mon rythme.   

Par exemple, je sais que la caséine (et oui ce n’est pas le lactose qui fait mal dans ce cas !) est aussi dans les produits laitiers de chèvre et brebis.  Je sais que les farines raffinées et le sucre sont aussi délétères.   

Mais ma révolution est en marche.  C’est la bonne nouvelle. 

Je suis heureuse d’avoir combiné arthrose et alimentation.  Je me sens mieux.

J’espère que ces mots réussiront vous inspirer un peu!

Michèle
  Occitanie en France

Ne manquez rien! Une délicieuse recette saine par semaine, inscrivez-vous c'est gratuit. 

La Confession du Gourmet aimerait connaitre vos intérêts:

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant le lien situé en bas de page de chacun de nos courriels. Ici pour voir notre politique de confidentialité. Nous utilisons Mailchimp comme outil marketing. En vous inscrivant, vous acceptez que vos données soient transférées à Mailchimp. Ici pour la politique de confidentialité de Mailchimp.