Voici une recette savoureuse de poulet balsamique et moutarde de Dijon facile à cuisiner qui plaira à tous.


La Confession du Gourmet participe à des programmes d’affiliation pouvant apporter compensation advenant un achat de votre part, et ce, sans que ce ne soit plus dispendieux pour vous.  Si vous utilisez mes liens pour un achat, je vous remercie!  Cela finance en partie les recettes gratuites de ce blog.


 

Poulet vinaigre balsamique

Notre recette de poulet balsamique est vraiment facile à cuisiner.

Mais avant de passer à la cuisine, j’ai un paquet d’informations à partager avec vous les gourmets!

Vous vous souvenez, la semaine passée, je vous ai proposé une gentille recette de crêpes avec ou sans produit laitier?

J’ai testé les deux versions.  Je vous avoue avoir un faible pour la version au fromage à la crème sans lactose.

Alors ceci étant dit, continuons notre analyse sur le sujet des produits laitiers.   

Assiette bleue royale contenant le poulet balsamique
Amenez-moi à la recette

Gardez en tête que l’analyse permet de faire des choix alimentaires éclairés, peu importe ce qu’ils seront.

Pour les nouveaux gourmets sur le blog, sachez que cet article fait suite à la publication de crêpes au lait d’amandes de la semaine passée.

Si vous l’avez manqué, elle est juste ici.

Protéine de lactosérum

Dr. Hyman apporte quelques nuances à son verdict plutôt drastique concernant les produits laitiers.

C’est le cas de la protéine de lactosérum ou protéine de petit lait (en anglais whey protein).

Dr. Hyman mentionne qu’elle contient moins d’agents réactifs et qu’elle est plus grandement tolérée par ses patients. 

Il faut donc tester pour soi-même.

Dave Asprey, quant à lui, mentionne que la protéine de lactosérum concentrée provenant de bétail nourri à l’herbe peut très bien faire l’affaire. 

Par contre, dans son bouquin, The Bulletproof Diet, il préconise la modération.   Il mentionne que plus de 4 cuillères à soupe par jour pourrait provoquer de l’inflammation, vu sa très forte concentration en acides aminés.

Lui aussi, est d’avis que les produits laitiers, mis à part le beurre, ne sont vraiment pas nécessaires pour la santé.   Il confirme que l’on peut facilement retrouver tous les nutriments essentiels dans d’autres types d’aliments.

Le ghee

Vient ensuite, le beurre clarifié, ou si vous préférez, le ghee.   

Pour cet aliment, c’est tout différent.

C’est ce fabuleux gras de beurre dont les matières solides d’eau et de lait ont été enlevées.

Le ghee est donc sans lactose (mis à part d’infimes traces).   Ne reste donc que le gras du beurre.  

Le ghee est donc plus facilement digéré par les gens allergiques ou intolérants aux produits laitiers.  Il ne contient plus de caséine ou de même de protéine de lactosérum.

Évidemment, il existe toujours des exceptions à cette règle.   

Pour s’en assurer, il faut encore une fois, tester pour soi-même.

Ostéoporose et autres conditions

Dans les cas d’ostéoporose, la consommation de produits laitiers, selon Dr. Hyman, est souvent la source du problème.   

Cette consommation, que l’on nous recommande, ne devrait pas être positionnée à titre préventif de l’ostéoporose.

Mais ce n’est pas tout.

Dr. Hyman mentionne aussi son lien avec la constipation, le syndrome du côlon irritable, les ballonnements, la diarrhée, l’eczéma, l’acné et les allergies.

Éliminer les produits laitiers

Pour se tester soi-même, il suggère d’éliminer tous les produits laitiers (excepté le beurre/le ghee provenant de bétails nourris à l’herbe) pendant une période de 3 semaines et d’observer.

Cela veut dire éliminer le lait, le fromage, le yogourt, la crème glacée, bref, tous les produits contenant de la caséine.

Plusieurs verront une amélioration à leurs conditions de sinus, de nez qui coule, de mal de tête, d’oreilles, de condition de l’intestin, de niveau d’énergie et de poids (ou plutôt d’inflammation).

Ensuite, on réintroduit les produits laitiers pour voir comment on se sent.  

J’ai personnellement expérimenté mon premier « whole 30 » en 2016 je crois.  

Donc, j’avais complètement coupé les produits laitiers pendant 30 jours. 

La réintroduction du fromage, combiné au sucre et au gluten (oh misère, je ne savais pas ce que je faisais à l’époque!) a été terrible.  

Si j’avais le malheur de me gratter le visage, des plaques de peau asséchée tombaient.  Ça m’a pris un certain temps avant de faire le lien avec la réintroduction, je me disais que ça ne se pouvait pas.

Et pour Mike, ce fut encore pire, ses oreilles ont tellement enflées!  Il faisait pitié (mais pas tant pouahah!). 

J’ai le souvenir de m’être bidonnée pendant 10 bonnes minutes non-stop (vous en faites pas, il me pardonne toujours quand je partage ce genre d’anecdotes!).

Bref, faites bien attention à la réintroduction, vaut mieux y aller mollo les gourmets.  Vos oreilles vous remercieront!

Casomorphines du lait

Et parlant de Whole 30, dans leur bouquin éducatif « It starts with food », Melissa et Dallas mentionnent la présence de casomorphines présentes dans les produits laitiers.

Les composés de casomorphines sont des substances similaires à la morphine. 

Ils sont capables de traverser la barrière intestinale des humains ayant un problème d’intestin perméable.  Ils se lient ensuite aux récepteurs opioïdes situés sur les cellules de la paroi intestinale et même du système nerveux central.

Selon le bouquin, les casomorphines ont démontrés une capacité de ralentir le mouvement de nourriture dans l’intestin, grâce à leurs effets de type morphine.  

Est-ce suffisant pour être nuisible à l’humain?  

La question reste en suspens puisque les études manquent sur le sujet semblerait-il. 

Présence d’histamines

La caséine provenant de fromages vieillis, par contre, peut causer une réaction du système immunitaire chez les gens, vu les histamines présentes. 

La réaction peut se traduire par un mal de tête, des allergies, de l’asthme ou un tube digestif mécontent.

Encore une fois, vaut mieux tester en éliminant pour un certain et réintroduire par la suite.

Notez bien que si l’on réintroduit plusieurs types d’aliments en même temps, on ne peut savoir lequel nous aura fait réagir par la suite. 

Un type à la fois, c’est mieux (nahhh….aucun jeu de mots ici).

Poulet balsamique dans un bol bleu royal et blanc sur planche de bois

Voilà qui termine mon partage d’informations au sujet des produits laitiers.

Maintenant, à vous de jouer.   À vous de décider ou encore mieux, de vous tester.

En alimentation, les choix éclairés sont roi.   

On peut « tricher » en toute conscience, ou pas! 

Je suis d’avis que lorsqu’on sait spécifiquement pourquoi on prend une décision, c’est plus facile.  S’informer est la clé.

Poulet balsamique et Dijon

Prêt à passer à la recette?

Si vous êtes à la recherche d’un repas facile et relativement rapide à cuisiner, ce poulet balsamique vous plaira.

Le temps requis pour mariner le poulet n’est que de 30 minutes.  Il est savoureux, juteux et incroyablement goûteux.

À vos cuisines les gourmets!

Si vous aimez les informations et recettes gratuites que je partage avec vous, partagez cet article avec vos amis en utilisant les boutons de partage.

Et si ce n’est déjà fait, n’oubliez pas de vous inscrire pour recevoir une nouvelle recette sans gluten, sans lactose et sans sucre raffiné à toutes les semaines. Je vous ai ajouté le formulaire d’inscription juste en bas.

Mille mercis pour votre intérêt envers la bouffe santé! ♥

Ne manquez rien! Une délicieuse recette saine par semaine, inscrivez-vous c'est gratuit. 

La Confession du Gourmet aimerait connaitre vos intérêts:

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant le lien situé en bas de page de chacun de nos courriels. Ici pour voir notre politique de confidentialité. Nous utilisons Mailchimp comme outil marketing. En vous inscrivant, vous acceptez que vos données soient transférées à Mailchimp. Ici pour la politique de confidentialité de Mailchimp.

Imprimer Épingler
5 from 1 vote

Poulet balsamique et moutarde de Dijon

Si vous n'avez que peu de temps pour mariner votre poulet, cette recette est pour vous. Le balsamique relève parfaitement la chair du poulet, un délice!
Catégorie : Plat principal
Cuisine : .Cétogène & faible en sucre / .Paléo (sans grain&prod. laitier) / Sans arachide / Sans noix / Sans oeuf / Sans produit laitier
Préparation 5 mins
Cuisson 1 hr
Marinade 30 mins
Total 1 hr 35 mins
Portions 4 portions
Calories 780cal
Cliquez sur les ingrédients rouges disponibles en ligne (liens affiliés)

Ingrédients

Directives

  • Dans un bol, mélanger les ingrédients de la marinade : moutarde de Dijon, vinaigre balsamique, huile d'olive, jus de lime, romarin, gousse d'ail ou fleur d'ail hachée, sel et poivre.
  • Dans un plat de verre pour le four, placer les haut de cuisse de poulet afin que les morceaux soient assez entassés et transvider la marinade sur le poulet. Vous pourriez aussi utiliser un sac de plastique avec fermeture à glissière pour cette étape. Mariner au réfrigérateur pendant 30 minutes.
  • Préchauffer le four à 350˚ F / 180˚ C.  Cuire le poulet dans le plat allant au four pendant une heure ou jusqu'à ce que le poulet soit cuit.
    Servir et parsemer d'oignons verts tranchés et de graines de sésame, accompagné d'une salade ou des légumes rôtis.
Avez-vous cuisiné cette recette?Partagez une photo du résultat avec la mention @LaConfessionDuGourmet ou #laconfessiondugourmet et joignez la troupe des gourmets!

Valeur nutritive par portion

Calories : 780cal | Glucides total : 6.25g | Protéines : 37.86g | Lipides : 66.84g | Sel : 232mg | Fibres : 1.16g | Magnésium : 64.42mg | Glucides nets : 5.1g

Accessoires requis pour cette recette

Bol - moyen
Fouet
Plat pour four