Cette recette de filet de saumon est vraiment rapide à cuisiner pour un souper de semaine et déborde de saveur.

Recette de filet de saumon

Tout comme moi, vous essayez sûrement d’intégrer les poissons gras dans votre cuisine à toutes les semaines.

Le saumon est un savoureux poisson gras qui est facile à cuisiner et riche en nutriments.

Mais il faut savoir que certaines variétés sont plus nutritives que d’autres.

Le critère numéro un concernant notre choix de poisson (tous les poissons en fait) est de choisir un poisson de pêche sauvage au lieu de celui d’élevage.

Ça fait toute la différence.

Présentation du filet de saumon sur assiette blanche et fond blanc
Amenez-moi à la recette

Voici mes recommandations, qui sont partagées par mes habituels gourous en biohacking et en alimentation santé.

Saumon rouge

Le saumon rouge, qu’on appelle Sockeye salmon en anglais, se nourrit principalement de plancton.  C’est donc, semblerait-il, un poisson qui est presque impossible à élever en ferme aquacole (ben oui toué, je sors mes grands mots!).

Si vous achetez ce type de saumon, il y a donc de grandes chances qu’il provienne de pêche sauvage.

Saumon royal ou Chinook

C’est le type de saumon qui contient le plus d’acides gras oméga-3, presque la moitié plus que les autres variétés.  Puisqu’ils vivent dans les eaux profondes très froides, la concentration de gras oméga-3 dans leurs corps les empêchent de geler.  C’est ben faite la nature!

Là où nous devons être prudents avec cette variété, c’est qu’il est aussi possible d’élever ce saumon en fermes d’élevage.

Il faut donc s’assurer que notre saumon Chinook soit de pêche sauvage.

Saumon coho

Le saumon coho contient, lui aussi, une bonne quantité de gras oméga-3, juste derrière le saumon rouge et le saumon royal.

Encore une fois, il faut choisir sa provenance de pêche sauvage.

Ces trois saumons sont de provenance du Pacifique soit dit en passant.

Saumon de pêche sauvage

Les prochaines lignes risquent de choquer.

Selon NOAA Fisheries, du département de commerce des États-Unis, certains poissons et mollusques de pêche sauvage ne le sont pas vraiment.

Certains saumons seraient élevés en fermes (écloseries piscicoles) pour débuter, puis relâchés dans la nature pour être ensuite pêchés.  La même chose est pratique courante pour les moules, les huîtres et les palourdes qui sont « replantés » dans leur milieu naturel avant d’être « récoltés ».

Et c’est comme ça que les entreprises peuvent étiqueter leurs produits comme étant de « pêche sauvage ».

Il faut donc acheter de sources réputées et de confiance (ouain, facile à dire…).

Vue de près du filet de saumon recouvert de la garniture à la moutarde, basilic et ail

La couleur du filet du saumon

Il peut être intéressant de comparer la couleur du saumon de pêche sauvage avec celui qui ne l’est pas.

Le saumon rouge (celui utilisé dans cette recette), a une belle couleur orangé, vif et profond.  Le saumon d’élevage commercial a plutôt une couleur d’un orangé timide et pâle, un peu comme s’il était délavé.

Pourquoi?

Parce que les poissons d’élevage commercial sont très malades.

Un peu comme les vaches aux pattes sales (vous vous souvenez de mon article sur le boeuf nourri à l’herbe?).

C’est la même histoire déplorable (à peu de détails près) : on tente de les garder en vie avec des antibiotiques parce qu’on les nourrit avec n’importe quoi.

On leur donne du soya, du maïs et de l’huile végétale hydrogénée peu coûteuse, pour faire plus de fric (tchika-tchique!).

Le saumon qui vit à l’état sauvage consomme du plancton, des algues et du krill.   Cette nourriture est riche en astaxanthine, un puissant antioxydant qui lui donne sa couleur rouge-orangé.

L’astaxanthine a un potentiel anti-inflammatoire fabuleux, elle améliore la mitochondrie (la partie de nos cellules qui fabrique notre énergie) et supporte une bonne fluidité sanguine.

Les saumons de fermes d’élevage n’ont pas cette chance.

Surveillons donc la couleur du saumon dans l’emballage.  Ça peut nous guider.

On fait du mieux qu’on peut vous savez, parce qu’au Canada, il y a une entreprise qui fait du saumon OGM à croissance rapide.  C’est déjà sur les tablettes depuis 2018, si je ne me trompe pas.

Et parce qu’au Canada, l’étiquettage des OGM n’est pas obligatoire, et bien, on ne sait pas vraiment si on achète OGM ou pas.

Raison de plus pour observer la couleur du poisson qu’on achète les gourmets (quoique les OGM n’affectent pas vraiment la couleur je pense! ahah).

Contenu en mercure du saumon

Selon Santé Canada, le thon blanc en conserve (albacore en anglais) serait le seul thon qui serait un problème côté mercure.  Le thon blanc est différent du thon pâle soit dit en passant.

Selon Dave Asprey, père du biohacking, la FDA et la EPA auraient tous les deux confirmés que le saumon de pêche sauvage avait vraiment peu de chance de nous contaminer en mercure.

J’aurais bien aimé trouver cette information sur le web, but no such luck.

Recette de filet de saumon

Pour conclure, je crois bien avoir fait le tour de la question concernant le saumon, qu’en pensez-vous?

Vous devez avoir faim maintenant, merci d’avoir patiemment lu tout ça! :-)

Passons donc à la recette sans tarder… et bonne nouvelle, elle se cuisine rapidement, vous n’attendrez pas trop longtemps pour la déguster!

Si vous aimez les informations et recettes gratuites que je partage avec vous, partagez cet article avec vos amis en utilisant les boutons de partage.

Et si ce n'est déjà fait, n'oubliez pas de vous inscrire pour recevoir une nouvelle recette sans gluten, sans lactose et sans sucre raffiné à toutes les semaines. Je vous ai ajouté le formulaire d'inscription juste en bas.

Mille mercis pour votre intérêt envers la bouffe santé! ♥

Ne manquez rien! Une délicieuse recette saine par semaine, inscrivez-vous c'est gratuit. 

La Confession du Gourmet aimerait connaitre vos intérêts:

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant le lien situé en bas de page de chacun de nos courriels. Ici pour voir notre politique de confidentialité. Nous utilisons Mailchimp comme outil marketing. En vous inscrivant, vous acceptez que vos données soient transférées à Mailchimp. Ici pour la politique de confidentialité de Mailchimp.

Imprimer Épingler
5 from 1 vote

Filet de saumon moutarde et ail

Une recette vraiment facile et incroyablement savoureuse. La moutarde de Dijon garde le poisson juteux et léger.
Catégorie : Plat principal
Cuisine : Cétogène-faible en sucre / Paléo-sans grain/lactose
Préparation 5 mins
Cuisson 20 mins
Total 25 mins
Portions 2 portions
Calories 412cal
Cliquez sur les ingrédients rouges disponibles en ligne (liens affiliés)

Ingrédients

Directives

  • Préchauffer le four à 180˚C / 350˚F. 
  • Placer les filets de saumon sur la plaque de cuisson recouverte du tapis en silicone.
  • Dans un bol, mélanger tous les ingrédients de la recette et en recouvrir les filets de saumon en une couche généreuse.
  • Cuire au four pendant 20 minutes. Servir avec un légume vapeur ou une salade.
Avez-vous cuisiné cette recette?Partagez une photo du résultat avec la mention @LaConfessionDuGourmet ou #laconfessiondugourmet et joignez la troupe des gourmets!

Valeur nutritive par portion

Calories : 412cal | Glucides total : 4g | Protéines : 47g | Lipides : 22g | Sel : 938mg | Fibres : 1g | Magnésium : 77mg | Glucides nets : 3g

Accessoires requis pour cette recette

Plaque de cuisson
Tapis en silicone
Bol - moyen